Ce blog pour vous faire sourire, rire, pleurer des situations rencontrées au quotidien quand une maladie invalidante vous habite

» Catégorie : Maxime de la semaine


Une pensée du jour

Commentaires » 0

http://data.abuledu.org/URI/53122370

 

Je me permets de reprendre une pensée du blog de Matthieu Ricard dont voici les coordonnées qui reflètent bien ce que je vis.

www.matthieuricard.org

« Il n’y a pas de limite au nombre de choses susceptibles de nous nuire, de même qu’il est impossible d’éliminer toutes les épines d’une forêt. Pour ne pas qu’elles nous blessent, il faut soit éviter de se rendre dans cette forêt, soit couvrir de cuir la plante de nos propres pieds. [...]« 

Le Trésor de précieuses qualités, p. 393-6.

KANGYUR RINPOCHE (1897-1975

Maxime du 1er janvier 2015!

Commentaires » 0

Sablier

Allez un peu de poésie pour cette nouvelle année qui se profile avec cette jolie citation:

Qu’est-ce-qu’une année sinon le volume infini d’une pincée de secondes?

(Dominique Rolin, journal amoureux)

Maxime du 6 au 13 octobre 2014: « Avoir les fourmis »

Commentaires » 2

fourmi-bois-d-9

Ah ces fourmis! Tout le monde connait, ces colonies de petites bêtes qui envahissent un pied ou un bras lors d’une mauvaise position prolongée. Les SEPiens connaissent ces désagréments particuliérement bien, sauf que ce n’est pas dû à un problème de circulation mais à un souci neurologique.

J’ai par exemple, mes armées régulières de fourmis qui apparaissent sur certains doigts, voire la main entière ou encore l’avant-bras. Je perd ensuite toute sensation de mon corps qui est alors anesthésié. J’ai ce genre de sensations presque à chaque fois que je m’allonge. Ces sensations ne font pas mal, elles sont simplement désagréables. Ces petites bêtes m’enquiquinent aussi dans d’autres parties du corps: jambes, cuisses, visage, nez etc… mais c’est souvent transitoire.

J’ai donc appris à vivre avec ces bestioles.

D’où vient donc cette expression?  Elle est apparue dans la moitié du XIXème siècle pour interpréter ces sensations de picotement sur notre peau qui peuvent avoir lieu. Par extension, comme il faut remuer pour se soulager lorsque on a des fourmis,  cette locution s’emploie pour une personne que l’envie de bouger ou de partir démange! 

Pour l’anecdote, lorsque ces petites bêtes commencent à envahir nos maisons, des tranches de citrons coupées et laissées sur place auraient le pouvoir de les éloigner.

Amis et amies SEPiens qui lisez ces lignes, vous pouvez toujours essayer de vous recouvrir le corps de tranches de citrons, non? 

Reprise de la Maxime de la semaine!! Du 1er au 7 octobre 2014!! « Tomber dans les pommes »

Commentaires fermés

Pommes

Une pensée pour mon amie Magie qui m’a avouée que cette rubrique lui manquait, alors je reprends cette petite activité. Pour expliquer aux nouveaux lecteurs, chaque semaine je présente une expression, maxime ou pensée qui a un lien avec mes émotions, sensations ou sensibilité de ma semaine passée.  J’en explique l’origine et l’étymologie parfois fort surprenante pour votre culture personnelle. Vous les retrouvez toutes sous la catégorie « Maxime de la semaine » ainsi que la liste complète des expressions sous une page particulière « La maxime de SEPas triste: sommaire »

Pour cette semaine du 1er au 7 octobre, Tomber dans les pommes, ben voui ,suite à une petite hypoglycémie sur mon vélo lors de la séance de réadaptation à l’effort, je me suis vue, me sentir pas vraiment en forme, des suées puis pouf, plus rien ou presque. Je me suis retrouvée dans mon fauteuil. Un petit coup de mou, quoi! Alors maintenant j’ai droit à une petite collation supplémentaire le soir, histoire de ne pas recommencer et avoir un peu plus de réserves.

« Tomber dans les pommes »  est une expression qui est apparue vers 1889. Certains pensent que l’origine de pommes provient d’une déformation de pâmes,  tomber en pâmoison signifiant s’évanouir, mais ce terme n’est plus employé depuis le XVeme siècle.

Il est plus probable que cela provienne d’une locution de Georges Sand employée lors d’une correspondance à Madame Dupin, dans laquelle elle se dit « être dans les pommes cuites », pour expliquer qu’elle est dans un état de fatigue avancer. C’est à rapprocher de l’expression « être cuit ».

 

Maxime du 22 au 28 avril 2013: « Ne crains pas d’avancer lentement crains seulement de t’arrêter »

Commentaires » 2

Maxime du 22 au 28 avril 2013:

Un petit proverbe chinois pour cette semaine!  » Ne crains pas d’avancer lentement crains seulement de t’arrêter ».

Cela convient bien à l’esprit du moment. L’ère des progrès spectaculaires est passée, celle du travail de fond arrive. C’est pas grave, j’ai l’habitude! Ne pas forcer, respecter la fatigue, ce sont mes slogans journaliers, justement pour ne pas s’arrêter.

Alors droit devant, la direction est donnée!

 

 

 

Maxime du 25 au 31 mars 2013: « Un chemin de mille km commence toujours par un pas »

Commentaires » 1

Maxime du 25 au 31 mars 2013: « Un chemin de mille km commence toujours par un pas »  dans Maxime de la semaine pas-1

Je suis tombée au hasard du net sur cette phrase, qui me ravi;

« Un chemin de mille km commence toujours par un pas » de Tao te King.

Cette semaine à venir, ce sera ma mission. Le chemin à parcourir fait au moins cette distance alors si j’arrivais à faire un premier petit pas en avant, ce serait le bonheur. Allez, j’y crois!

 

Maxime du 18 au 24 mars 2013: « L’instant présent »

Commentaires » 4

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Maxime du 18 au 24 mars 2013:

Je vous propose aujourd’hui  de ne pas regarder derrière, ni devant mais maintenant:

« En nous établissant dans l’instant présent, nous pouvons voir toutes les beautés et les merveilles qui nous entourent. Nous pouvons être heureux simplement en étant conscients de ce qui est sous nos yeux »   Tich Nhat Hanh

Qu’en dites vous?

PS: Vous aimez cette photo? Alors rendez-vous sur le blog http://pierrickferjani.wordpress.com

 

 

Maxime du 21 au 27 janvier 2013: « il fait un froid de canard »

Commentaires » 4

Maxime du 21 au 27 janvier 2013:

Il n’y a pas à dire, il fait vraiment froid, c’est un hiver qui ressemble à un vrai hiver avec des températures de – 10°C et même -15°C. Je dois dire que je fais très attention aux extrémités qui sont forts sensibles au froid et que je dois particulièrement mitonner pour éviter crevasses et engelures. Il faut sortir les plumes pour se couvrir, bref il fait « un froid de canard ».

Mais d’où vient cette expression? De la chasse aux canards, pov bêtes!. La chasse se pratique en automne mais aussi en hiver. Le chasseur doit rester immobile, aux aguets dans le froid pénétrant jusqu’à ce qu’un pauvre volatil approche suffisamment prêt pour se retrouver sous forme de rôti, confit ou autre plaisir gustatif. D’autant que avant de gouter à ce plaisir, il vous faudra plumer la bête, vous pourrez alors utiliser le duvet qui  garnira votre parka, histoire d’avoir moins froid …

Ce qui est drôle c’est que les bêtes changent suivant le pays, en France c’est les canards, en Sicile on parle d’un froid de loups, au Canada « d’un fret à faire hurler les loups » alors qu’en Allemagne et Italie, il fait un froid de chien! 

Maxime du 7 au 21 janvier 2013: « Tout schuss »

Commentaires » 0

Maxime du 7 au 21 janvier 2013:

Allez une petite expression de saison, si vous permettez! Voici Kosok  « Tout schuss » en handiski ce qui signifie tout droit, à toute vitesse. Voui, ça j’aime!

Une expression qui me convient bien, je dois dire. Elle arrive tout droit de la neige. En allemand, schuss désigne un tir ou un coup de feu et le « schussfahrt » une trace directe à skis en suivant la ligne de la plus grande pente. Inévitablement, vous descendez alors très vite, bref « tout schuss ».

Maxime du 7 au 13 janvier 2013: « Passer à la casserole »

Commentaires » 4

Maxime du 7 au 13 janvier 2013: Les fêtes passées, les volailles ont passées un mauvais quart d’heure  puisqu’un nombre très élevé « sont passées à la casserole » pour le plus  grand plaisir de nos papilles. Mais ce n’est pas cette signification là de l’expression « passer à la casserole »  que je veux vous présenter.

En début de semaine, je dois aller faire mon traitement par Endoxan. O joie sublime, vous vous en doutez… Je vais donc passer à la casserole c’est à dire  » subir cette épreuve désagréable » et néanmoins nécessaire.

« Passer » c’est  déjà subir une épreuve, comme passer un examen mais cela peut aller plus loin puisqu’on peut « passer de vie à trépas » ou « y passer », c’est à dire mourir (de mort violente), qu’on emploie depuis Molière. Brrrrr!

Bon dans mon cas, je me contenterai de  cuire dans ma casserole deux trois jours puis de macérer dans mon jus, telle une bonne volaille cuite à point. Mais je compte bien renaitre de mes cendres, comme le phénix, après une petite semaine. Et zou!

Me voici, me voila!

phenix dans Maxime de la semaine

12345...8